Par amos_spiritains|30 mars 2018|Non classé|0 comments

Voici maintenant plus d’une vingtaine de jour que je suis à Dagana.

A mon arrivée, j’ai été très chaleureusement accueillie par les sœurs, le personnel des différents services de la maison (préscolaire, dispensaire et centre de formation féminine) et bien sûr les habitants de Dagana qui fréquentent la maison. Mon intégration a été facilitée par leur grande hospitalité qui a su me mettre rapidement à l’aise.

Observations des différents services :

L’immersion totale dans les activités et apprentissages des élèves du Centre de Formation Féminine a été le moyen le plus efficace, pour moi, de rencontrer et apprendre à connaître la jeunesse sénégalaise. Ces moments de camaraderie et de partage ont été propices à des échanges, des discussions et des confidences qui mettent en exergue les richesses même de l’interculturalité, ainsi que la connaissance des mœurs et de la culture de la région.

Constatant diverses problématiques concernant l’investissement des élèves au sein de leur apprentissage, nous réfléchissons actuellement à la meilleure façon de promouvoir la formation du Centre. Nous souhaitons la réadapter spécifiquement aux demandes et besoins des jeunes filles de Dagana.

En rencontrant les enseignantes et les élèves des différentes classes du préscolaire, j’ai pu découvrir le fonctionnement scolaire sénégalais, le type de pédagogie et d’enseignement qui soulèvent quelques questionnements et diverses réflexions sur la place de l’école et de l’enfant dans la société.

On m’a confié l’accueil et le suivi des élèves venant au soutien scolaire le lundi, mercredi et vendredi après-midi.

J’accompagne également individuellement, en classe de petite section, une petite élève qui présente quelques difficultés scolaires.

Afin de soulager les conditions d’accueil des élèves en classe, nous avons le projet de mettre en place des ateliers en petit groupe d’élèves.

Le dispensaire semble, ici, le lieu d’importance primaire. Sa grande fréquentation témoigne de la satisfaction des patients à l’égard des soins et du service proposés par le dispensaire des sœurs. Toutefois certaines observations suscitent des réflexions au sujet des patients et leur rapport à la santé.

Je ne suis finalement pas très présente dans les services que propose le dispensaire. Effectivement mes aptitudes et dispositions trouvent leur limite dans ce domaine. Néanmoins je reste disponible pour quelques petits services administratifs et logistiques.

Enfin, la participation à la vie paroissiale est l’occasion de visiter les villes et régions voisines. Cela permet d’élargir les rencontres et partages. Je suis enchantée par la joie et la vie que dégage l’Eglise ici, tout évènement est une occasion de fête.

La joie, la simplicité et la convivialité sont les maîtres mots. La « téranga » sénégalaise qui signifie terre d’accueil, trouve alors tout son sens. 

 

Cours de pâtisserie avec les jeunes filles du  groupe cuisine du Centre de Formation Féminine.

Soutien scolaire

Cours de tricot avec les jeunes filles du groupe couture du Centre de Formation Féminine.

En route pour les JMJ diocésain de St-Louis du Sénégal avec le groupe de Podor.

Annita, Dagana (Sénégal), mars 2018

 

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML Tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*