Dernières nouvelles du Vietnam

Par amos_spiritains|21 janvier 2018|Non classé|0 comments

Je suis partie au Vietnam en janvier, février et mars avec 2 autres amies. Nous avons sillonné le

Vietnam du sud au nord et nous avons beaucoup apprécié les paysages! Magnifiques et avec une telle diversité! Mais je suis restée sur ma faim quant aux rencontres avec les vietnamiens. Je ne parle pas le vietnamien et la plupart ne parlent pas anglais.

Alors quand le père Jean Pascal m’a dit qu’il cherchait une jeune volontaire pour 3 mois pour enseigner le français, je n’ai pas hésité une seconde, j’ai proposé mes services. Ils cherchaient plutôt une jeune femme de 25 ans mais je n’ai que 3X 20 ans ! Et voilà l’affaire conclue!

Je suis arrivée le 4 septembre à Ho Chi Minh Ville ou j’étais attendue avec impatience! Je vais vivre au sein de la communauté Notre Dame des Anges, crée au Québec. Je n’ai que 4 élèves.

Elles se préparent au noviciat mais avant il faut qu’elles parlent français! Donc j’ai partagé leur vie dans la journée et nous parlions en français! Le soir, j’allais dormir chez un voisin qui m’hébergeait gentiment et sa maison était très luxueuse!

En fait, non, je n’ai pas partagé la totalité de leurs journées car elles commençaient à 4h30 avec une messe en vietnamien…je les retrouvais pour le petit déjeuner à 7h30 et le soir je partais dans ma chambre vers 19h30. J’ai assuré 10h de cours par semaine et 8 h30 de cours en individuel.

 

Nous avons partagé avec la sœur Danielle et les 2 autres novices qui habitent dans une autre maison, les soirées d’adoration le vendredi soir. Temps de méditation que j’ai beaucoup appréciés. Chaque dimanche, elles se sont débrouillées pour m’emmener en moto a tour de rôle, à la messe de la communauté française le dimanche matin. Je suis aussi allée à quelques messes en vietnamien. J’y ai découvert une église avec beaucoup de fidèles, ce qui change de mon église de campagne en Bretagne. J’ai même vu des hommes qui assistaient à la messe assis sur leurs motos depuis le parvis de l’église! J’ai vraiment compris que l’avenir de l’église Catholique passera par l’Asie!  J’ai été très étonnée d’apprendre qu’à Saigon, il n’y avait pas moins de 269 congrégations avec 30 739 religieux dont 1 456 prêtres, 26 142 sœurs et 3 141 frères ! De nombreuses congrégations forment de futures sœurs! Ils forment vraiment une communauté mondiale! Je suis allée a une réunion des missionnaires avec sœur Danielle et il y avait tous les continents représentés!

Je fais partie d’une équipe CVX en France et j’ai apprécié que mes compagnons me soutiennent dans cette expérience! J’ai pu partager avec eux mes étonnements et mes doutes spirituels face aux différences culturelles et aux difficultés que j’ai pu rencontrer.

Tous les mardis soir, j’ai eu la chance de partager le repas avec sœur Danielle en tête à tête, ce qui permettait de faire le point sur mes cours mais aussi de parler de nos vies…. Danielle est très psychologue et elle est perspicace! Les jeunes filles ont beaucoup de chance de l’avoir comme guide spirituel.

J’ai partagé avec mes élèves leurs repas et le mercredi c’était mon tour de cuisiner, j’ai essayé de cuisiner français mais c’était assez difficile car je n’avais pas les mêmes ingrédients qu’en France! Par contre, les filles m’ont appris à cuisiner vietnamien et j’adore ça!

Sœur Danielle prend soin de ses protégées et nous sommes allées plusieurs fois au restaurant dans un lieu calme ce qui est assez rare à Saigon!

J’ai apprécié aussi de connaitre avant de partir d’autres volontaires de la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) en mission à Saigon et nous nous sommes retrouvés, entre autres, pour 2 Week end dans le delta du Mékong. Nous avons pu partager nos expériences de vie et nos ressentis!

J’ai pu également bien discuter avec la famille qui m’hébergeait et je me suis fait invitée plus d’une fois! Maintenant, il me reste à les accueillir chez moi!

Si les sœurs redemandent une volontaire pour le même poste, je souhaite qu’elle ait autant de chances que moi car j’ai vraiment apprécié ce que je viens de vivre! Mais je pense que pour répondre aux souhaits de sœur Danielle,

La phonétique m’a posé quelques problèmes au départ car je n’avais que quelques bases et les vietnamiens ont beaucoup de difficultés pour différencier et prononcer certains sons.

 il vaut mieux avoir une formation au préalable pour enseigner le français Langue étrangère. Ce n’est pas parce que l’on est français que l’on sait l’enseigner! Un master en FLE pourrait être une bonne base.

 

Merci !

Pascale Story

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML Tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*