Le parcours de formation

 

Étape 1 : La prise de contact

Le premier contact permet au futur volontaire de s’informer des objectifs d’Opération Amos, des différentes étapes du parcours développé, des domaines d’activités, des destinations possibles et des frais à engager. La communication s’appuie notamment sur l’envoi en format informatique de la présentation générale de l’association, de ce document, ainsi que des newsletters de l’association.

Étape 2 : L’entretien avec un référent d’Opération Amos

Un temps d’entretien avec un référent d’Opération Amos permet une connaissance plus directe entre le futur volontaire et l’association. Cette rencontre sert à établir un climat de confiance, à répondre aux éventuelles questions, à préciser les motivations d’un départ et les attentes qui sont liées à cette démarche. L’enjeu est de vérifier la compatibilité des projets du candidat avec ceux de l’association.

Étape 3 : La formation de préparation au départ

La formation au départ s’effectue normalement sur un weekend. Elle a lieu habituellement après qu’un poste d’affectation ait été trouvé. Cette formation revient sur les motivations (humaine, professionnelle, humanitaire, spirituelle) et le sens d’une mission avec Opération Amos.

Elle présente plusieurs outils (repères, grille d’analyse) pour aborder la rencontre d’autres cultures. Les contextes des pays de destination sont présentés également dans la mesure du possible.

Cette étape est un moment fort de découvertes et d’échange.

 

Étape 4 : Le séjour : vivre, rencontrer et servir

Ce temps vécu à l’étranger est le cœur de notre proposition et la principale raison d’être de l’association. La rencontre concrète de personnes de culture différente et souvent en situations précaires s’expérimente sur la base d’une activité menée avec elles. Un partenaire local facilite l’intégration et sert de répondant tout au long du séjour. Il initie aux réalités du contexte et permet que la contribution d’un(e) Amosien(ne) ait du sens pour la population cible.

 

Étape 5 : Après le retour, une relecture de l’expérience

Quelques semaines après le retour, il est bon de revenir sur cette expérience  pour en dégager la cohérence, en souligner les succès et analyser les difficultés rencontrées. Cette relecture nécessaire et bénéfique se fait soit avec un référent d’Opération Amos, soit durant un weekend de partages d’expériences de plusieurs Amosiens. Ce temps de bilan peut ouvrir la perspective d’autres engagements, en France et ailleurs.