Assimilations indiennes

Vannakam ! Nala Irkingla ? Comment allez-vous ?

 

Oui j’ai enfin trouve le temps de vous écrire cette lettre, car entre les coupures de courant, le bruit, et le travail à fournir chaque jour, je viens de m’apercevoir que nous sommes déjà en décembre !Tout d’abord, je pense et prie pour vous, et suis très heureuse de vous faire partager mon expérience ici.

Après une première phase où les difficultés étaient très présente, et où je n’arrivais pas à prendre du recul,  j’ai pu me reposer une semaine à Chennai, chez les pères spiritains, et discuter des différents problèmes rencontres, et je suis revenue à Lotus Home plus sereine, et en pleine forme. Je fais maintenant partie de la famille, et je commence à vivre comme les autres!

À présent mes journées sont plus rythmées, lever à 5h (quand j’y arrive !) et footing avant le lever du soleil, avec café à mi-chemin, boisson inexistante à l’orphelinat! Sinon je bois du lait le matin, directement sorti du pis de nos vaches! Certains jours, je me lève à 7h30 (pour partir à 8h30) et ça les amuse beaucoup! Ils ne se lèvent aussi tard que le dimanche!

Le départ à l’école se fait toujours avec cris, et recherche des vêtements disséminés par ci, par la…   Mais nous y arrivons ! Je prends ensuite le bus scolaire pour Golden Gates Public School J J’aide une professeur de français, et je donne des cours de cultures et civilisation française pour chaque classe dont elle s’occupe. Elle s’appelle Radji et à une trentaine d’années, nous nous entendons très bien. C’est une belle surprise, beaucoup d’indiens étudient et parlent le français, et ils rêvent tous d’aller visiter Paris, « la ville de l’amour » comme ils disent ! J’ai pu avoir ce poste car la Sœur connait la directrice, et un jour elle est venu visiter l’orphelinat et a accepté que certains enfants soient scolarisés dans cette école réputée de la ville. L’accueil des étrangers est très important ici, et c’est avec joie que Radji m’a prise dans sa classe.  Mes conversations avec elle sont essentielles pour comprendre l’Inde, et pour voir que tout ne fonctionne pas comme à l’orphelinat (ou la vie est simple et pauvre, et les enfants sans parents, la sœur doit être stricte sinon c’est vraiment le gros bordel! Lol!)  Les maitresses sont en Sari, avec des bijoux et le traditionnel point rouge sur le front, deux pour les femmes hindoues mariées. Les élèves sont bien éduqués, et en uniforme, mon anglais s’améliore grâce à cette école ou tous les cours sont donnés en Anglais.

SARAISWATHI, la déesse de la science (je vois des élèves la prier tous les matins, surtout en période d’examens !)

Ici, les écoles publiques sont hindoues, quand je ne donne pas de cours, je vais en bibliothèque, et la bibliothécaire est très sympa, et j’en profite pour m’instruire auprès d’elle et de ses bouquins sur la culture hindoue, et leur sens de la spiritualité. Une idée essentielle que j’ai pu en retirer est que l’important pour un croyant est sa ferveur dans la prière. Qu’importe si ce dieu est faux ou imparfait,  ce sont les bonnes dispositions du cœur et la confiance que la prière génère en nous qui sont importantes et nous font avancer. Les indiens qu’ils soient chrétiens, hindous ou incroyants sont très dans le ressenti, que ce soit pour la vie de tous les jours (pleurer n’est pas une honte pour les femmes, comme pour les hommes) ou pour la pratique religieuse : j’ai eu l’occasion d’assister à une messe charismatique, autant dire que c’était le grand show pour Jésus !

Je retourne à Lotus Home vers 3h, et je peux alors faire une bonne sieste et la lessive quotidienne ! Je sais maintenant faire ma lessive à la main J c’est Mandju qui m’appris sur des pierres, penchées (un peu comme nos anciens lavoirs), puis je suis responsable d’aider 4 enfants à faire leur devoir en anglais, juste après le goûter.

 

            Nous venons d’entrer dans une période très importante, l’Avent, et ici, l’ambiance est très festive, et religieuse. À l’orphelinat, nous avons chacun eu un petit Jésus avec le nom de quelqu’un que nous devons garder secret jusqu’à Noel, et je dois être son ange gardien pendant tout ce temps, donc prier pour lui tous les jours, et lui faire parvenir des petits cadeaux (fleurs, lettres..) sans qu’il devine qui est son ange. Les enfants sont tout excités, c’est trop mignon!

Dimanche dernier, toutes les paroisses du district de Salem se sont rassemblées  autour de l’évêque et il y a eu un grand spectacle de Noel avec danse, speech et chants. Nous avons défilé dans la rue avec des crèches vivantes sur des camions pour annoncer la joie de Noël, ça a duré toute la journée, et j’ai fait plein de rencontres!

 Le Chœur des anges chantant le Gloria!

 

Chaque jour est fait d’étonnement, car les indiens ne sont pas cérébraux comme nous, ils font tout avec le cœur, et sans arrière-pensée, ni prévoyance.  J’aime cette vie au jour le jour, même si certaines situations me semblent absurdes alors qu’elles ne choquent personne autour de moi. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre et à comprendre ici !

Les marchands de fruits et légumes sur le bord de la route. Je mange végétarien tous les jours !

Je vous souhaite une bonne fête de l’Immaculée Conception de Marie, et un joyeux temps de l’Avent!

Laure, décembre 2014

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML Tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*